Allez, viens, on arrête de râler…

Non mais, c’est quoi cette habitude de toujours râler ?

De nos jours, on râle pour rien et TOUT LE TEMPS !

raler

En ce qui me concerne, le fait de râler s’est insidieusement glissé dans ma vie, sans que je ne le remarque réellement. Au départ, je râlais pour des choses vraiment importantes, qui avaient un vrai impact dans ma vie. Puis, je me suis mise à râler pour des choses de plus en plus insignifiantes jusqu’au point de passer le plus clair de mon temps à ronchonner. Cette attitude m’épuisait littéralement…

De cette façon, je me suis mise à râler dès le matin pour des futilités : mes enfants ne se préparaient pas assez vite, la voiture de devant n’avançait pas suffisamment, mon PC ne démarrait pas comme je le voulais, etc, etc. Ainsi, dès le matin, j’étais sur le dos de tout le monde, à leur mettre une pression phénoménale. Non seulement, je râlais mais, en plus, je stressais toute ma famille !

Ce n’est plus tolérable, d’autant que, franchement, râler ne fait rien avancer, non ?

J’ai donc profité des vacances, de ces congés bien mérités, pour faire un peu le point et trouver des astuces pour éviter que cette année 2016/2017 soit une fois encore source de stress et de colère par ma faute. J’ai mis au point ces astuces pour éviter de m’emporter comme par le passé :

  • Prévoir le temps nécessaire : 

Eh oui, si vous êtes en retard, il est évident que la solution de faciliter sera de râler…

Cette année, toute la famille se lève 1/4 d’heure plus tôt et ces 15 petites minutes font toute la différence…

Aujourd’hui, les enfants peuvent traîner si ça les chantent, se pelotonner au canapé ou aux chiens s’ils le veulent. C’est pas grave, on est en avance et ça change tout !

  • Respirer et relativiser : 

Cela peut paraître simple comme ça, mais le fait de respirer posément, calmement, aide énormément. Cela chasse les mauvaises tensions accumulées, permet aussi de désamorcer certaines situations et aussi, et surtout, permet de relativiser les situations sources de frustration.

  • Ne pas se victimiser et réfléchir avant de parler : 

Non, le ciel ne vous tombe pas sur la tête. Non, cela ne fait pas 1 000 fois que vous répétez la même chose et encore une fois, non, le fait d’hurler ne fera pas que la 1 001 ème fois sera plus efficace.

Et parfois même, c’est votre énervement qui engendre la situation désagréable dans laquelle vous êtes.

Alors, il faut rationnaliser, se poser en leader et non pas en victime et réfléchir avant de parler.

Oui, qui n’a jamais dit des mots blessants sous le coup de la colère, des mots qui, après coup, n’avaient pas leur place dans cette discussion. De même, qui, sous le coup de l’énervement, n’a pas fait un geste qui l’a mis encore plus dans l’embarras que la situation précédente ? (si, je te vois, en voulant fermer la veste de titi, tu as arraché son bouton, ou encore, tu as filé ton collant en courant dans l’entrée…)

Réfléchissez avant de parler, gardez le propos juste en fonction de la situation. Se positionner en tant que leader et non victime induira au sein de votre entourage un certain « modèle » à suivre, ce qui les conduira à mieux agir la fois suivante.

De même, lorsque la situation vous dépasse, prenez l’air, écartez-vous de la zone de conflit. C’est le meilleur moyen de reprendre ses esprits, de ne pas envenimer la situation et surtout d’arrêter de râler pour de revenir, après coup, plus calme et détendue.

  • Dire les choses quand la situation est encore calme : 

L’effet cocotte-minute ne réussit à personne. Ce n’est pas parce que vous allez attendre que les choses seront plus faciles à dire, bien au contraire. 

N’attendez pas d’avoir accumulé encore et encore de la colère pour parler. Dites les choses comme elles sont, calmement, posément, sans hurler. Cela mettra votre interlocuteur dans de bonnes dispositions pour vous répondre sur le même ton, voire pour agir…

Lorsque l’on vous crie dessus, nous n’avez envie que de répondre en hurlant encore plus fort. Les autres personnes, c’est pareil !

thjd8fo2j0

Il s’agit d’un projet d’envergure, j’en ai conscience !

Je ne dis pas que j’y suis encore totalement arrivée mais, une chose est sûre, le matin, mes enfants ne sont pas réveillés dans les ronchonnements. Ils n’entendent plus le fameux « dépêche-toi » qui rythmait leurs matins l’année dernière et ont une maman plus souriante et détendue.

Et vous, c’est quoi vos astuces pour arrêter de râler ?

Publicités

2 réflexions sur “Allez, viens, on arrête de râler…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s